What is this? From this page you can use the Social Web links to save Petites différences au quotidien to a social bookmarking site, or the E-mail form to send a link via e-mail.

Social Web

E-mail

E-mail It
février 08, 2008

Petites différences au quotidien

Posted in: Pratique, Ma life !, Canada

Après six mois au Canada, c’est sûr qu’on commence à s’habituer à la vie quotidienne “d’icitte” et on a maintenant nos repères dans cette culture à la fois si proche et si différente. Malgré tout, on est en Amérique ! Et en traversant l’Atlantique certains détails sautent à nos yeux de maudzits français.

Alors que Papa Maman débarquent tout bientôt pour manger les derniers morceaux de l’hiver Canadien, voici une petite revue en images des choses insignifiantes qui nous ont surpris à notre arrivée en Août dernier (a l’époque, c’était l’été, ahh…), et qui les surprendrons aussi.

Et vous, c’était quoi ?

Wow ! On rigole bien avec nos boîtes de 24 Dolipranes. Ici, chez Jean Coutu ou Familiprix, les aspirines se vendent en boîtes de 500 comprimés, pour les gros, très gros maux de têtes.

Voilà le responsable de nos réveils à 5h du matin pendant une semaine ! Et oui, en traversant l’Atlantique on fait un voyage dans le temps de 6h. Quoi, vous ne connaissez pas le jet-lag Marigny-le-Cahouët / Montréal?

Les oeufs sont blancs. Pas jaunes, orangés ou gris je vous dit : BLANCS ! Il faudra m’expliquer le concept. Est-ce que ça vient des poules, de ce qu’elles mangent, où est-ce qu’en France des usines entières embauchent des travailleurs pour peindre les coquilles à la main (comme les Kinder Surprise) ?

Des buses à incendie ! Rien de surprenant en soi, sauf qu’ici elles sont dans les appartements. On en a même dans les placards. Dixit le proprio, “c’est plus sécuritaire”. Résultat, en cas d’incendie votre appartement va prendre une bonne douche, et ceux du dessous avec. On était pas passé loin

Pour aller avec les aspirines, voici le bidon de Maalox, pour les maux d’estomac. En France, on a droit aux 20 dosettes par boîte. Pour le même prix, vous en prendrez bien un litre ?

Le petit frère des buses à incendie : le détecteur de fumée ! Obligatoire dans tous les appartements, le vilain se déclenche à la moindre fumée ou frite carbonisée au fond du four. Attention, ne sortez pas de chez vous quand ça sonne, car il paraît que certaines buses à incendie se déclenchent à cet instant. On n’a pas essayé, et on ne le fera pas !

Toujours dans la catégorie “poids lourds”, le jus d’orange ou de canneberge se vend par galon, comme la lessive. À ne pas confondre au saut du lit.

Pour cuisiner, c’est au petit bonheur la chance. Les verres doseurs causent en “Oz” ou en “Cups”, et le four en degrés Farenheit. Résultat, les cookies de la recette de Maman ne sont jamais pareils. Rrrrr…

Vous ne trouvez pas qu’on dirait des serpentins d’attrape moustiques ? Voilà les plaques de cuisson. Visiblements ils n’aiment pas beaucoup le gaz de ville, car ici tout est électrique. C’est diablement efficace, et c’est sûrement plus sécuritaire !

110V, prises US plates , rien ne sert de venir avec son sêche cheveux ou son épilateur (pas le miens ;-) ! Par contre si vos appareils ont des transformateurs (genre “ordinateur portatif” ou chargeur d’appareil photo), il faudra juste passer chez Minimax Atwater pour se procurer un adaptateur au moindre coût.

Rien ne vous choque ? On a beau habiter au deuxième étage, on est en fait juste au dessus du rez-de-chaussée, c’est à dire au premier étage. Ne cherchez pas non plus le 13ème qui n’existe pas en général, superstition oblige. En somme, si vous habitez au 15ème, vous n’aurez que 13 escaliers à gravir. 13 ? Ah merde…


Return to: Petites différences au quotidien