What is this? From this page you can use the Social Web links to save 4 jours sous le soleil de Boston to a social bookmarking site, or the E-mail form to send a link via e-mail.

Social Web

E-mail

E-mail It
avril 27, 2008

4 jours sous le soleil de Boston

Posted in: Voyage, Photos

C’était le mois dernier. À l’époque, Montréal était encore sous la neige, à tel point qu’on commençait nous même à “en avoir notre voyage”. Dans ces cas là il n’y a qu’une solution : la fuite.

Profitant d’une belle “fin de semaine” de quatre jours, nous voici donc partis vers des contrées pas trop lointaines, mais là où l’herbe est plus verte visible. Direction la Nouvelle-Angleterre, avec pour point de chute la ville de Boston, capitale du Massachusetts à quelques 500 km de Montréal. On the road, once again.

Verdict : la Nouvelle-Angleterre, c’est comme l’Angleterre, mais avec plus de soleil dedans. Je vous laisse juger :

Vendredi 21/03 : Oui, je suis allé à Harvard (et au MIT aussi)

Oui, bon, juste une demi-journée, mais ça suffit à s’imprégner de l’ambiance studieuse et très British qui règne à Cambridge, toute proche de Boston. Harvard, c’est l’Université la plus “plus” du monde :

  • La plus prestigieuse (40 prix Nobel, c’est pas pire)
  • La plus ancienne (le premier étudiant est entré en 1636)
  • La plus riche du monde (dotation de $35,000,000,000 en 2007, en grande partie provenant de dons des gentils anciens élèves)

Le reste de la ville est aussi très sympa à visiter. Quoi par exemple ? Le MIT ! Ok on est juste passé devant, mais c’est la classe quand même. Il y a sans doute mille et un musées ou sites historiques à visiter, mais étant en manque absolu de soleil on a fait nos touristes à se balader les cheveux au vent. Direction Boston (pas trop dur, juste une rivière à traverser).

Samedi 21/03 : Boston only

Après une nuit dans un super hôtel en plein centre et un déjeuner à grand renfort de bagels au fromage, nous voici d’attaque pour voir un maximum de chose de la ville. Là encore, on a “bypassé” les incontournables de la ville, mais c’est pas de notre faute !

Déjà, Boston c’est pas New-York. Je veux dire par là que quand on va à NY, on sait déjà ce qu’on veut voir, ce qu’il y a à voir et ce qu’il ne faut surtout pas rater. Personne ne connaissant vraiment Boston, on a surtout passé pas mal de temps à arpenter la ville et ses quartiers. Je vous rappelle le but du voyage : profiter du soleil ! Les musées, aussi intéressants soient-ils, seront donc pour une prochaine fois (une fois où il fera moche). Point culminant de l’après midi, la vue sur Boston depuis le Skywalk, observatoire au sommet du Prudential building. Boston, ça ressemble à moitié à ça (l’autre moitié est dans mon dos) :

Le lendemain, après une soirée chez de la famille de Marie on continue la visite, avec le Freedom Trail, ligne rouge tracée dans tout le vieux Boston qui permet de découvrir les “must-see” de la ville sans avoir à regarder une carte. Petit passage par le Quincy Market qui abrite les halles de la ville, où nous tombons sur un musicien époustouflant qui joue des drums sur des boîtes en plastique.

Déception de la journée : impossible d’entrer dans le stade des Red Sox, l’équipe de Base-ball de Boston. Ça sera pour la prochaine fois (vous savez, celle où il pleut).

Au final, j’ai trouvé la ville de Boston vraiment très sympathique. Calme, propre, jolie. La moitié des bâtiments sont en briques rouges, l’autre moitié est en restauration (pour mettre des briques rouges), ce qui donne ce petit côté Anglais original. Ils auraient dû appeler la région “Nouvelle-Angleterre”. Ah c’est fait :)

Dimanche 23/03 : Les yeux dans le sable, les pieds dans l’eau

Rien de mieux qu’un réveil à l’aube pour flyer vers Plymouth ! Petit passage d’histoire, où nous visitons la Plymouth plantation, un site étrange où est retracée l’histoire des natifs à l’arrivée des maudzits anglais au 17ème. Il s’agit de deux villages, Anglais et Indien, peuplés d’acteurs plus flippants que nature qui vivent là et s’occupent comme ils peuvent en vous racontant leur vie quotidienne. J’avoue que c’est parfois assez troublant tant ils sont perchés dans leur rôle ! Sous la tente, au coin du feu, un indien nous aura au moins appris une chose : le tomahawk est une massue en bois. Un complot international tente de nous faire croire depuis des siècles que c’est une hache avec une lame en silex, et bien pantoute.

La journée se poursuit au resto en bord de mer, où nous dégustons (explosons serait plus approprié) un homard entier pour seulement $15. Pour digérer tout ça, rien de mieux qu’une partie de football (pas le soccer, hein) sur la plage. Le paysage est vraiment magnifique, excellente journée.

Lundi 24/03 : Chasse aux sorcières

Réveil difficile, après un repas de Pâques trop bien arrosé avec des vrais “bostonniens”. Note pour plus tard : dire qu’on est français vous fait passer instantanément pour un expert en vin. Résultat, vous vous retrouvez vite à goûter toutes les bouteilles de la cave. Ce repas était assez mémorable !

Pour se remettre de tout ça, nous partons vers Salem, triste théâtre de dizaines de pendaisons de pseudo-sorcières (les fameuses Sorcières de Salem) accusées à tort par quelques jeunes allumées en 1692. La ville entretien toujours le mythe, et croyez le ou non, on y a croisé des chats noirs…

Finalement, on remonte la côte tranquillement en s’arrêtant à chaque merveilleux spectacle que nous offre la côte Atlantique. Je n’avais jamais vu un aussi beau coucher de… soleil !

Voici les photos du périple, qui j’espère vous rendront un peu jaloux !

…et pour ceux que nos tronches intéressent, les photos de vrais gens sont par icitte.


Return to: 4 jours sous le soleil de Boston