fév 01
  • Savez-vous qu’il existe une église ou le prêtre tiens un dépanneur et organise des matches de catch au sous-sol de l’église ?
  • Connaissez vous les go-go danseurs du Club 281 ?
  • Le métro de Montréal n’est pas chauffé, le saviez-vous ?
  • Savez vous qu’on retrouve des machines à panini et des dentiers dans la station de métro Berri-Uqam ?
  • Avez vous déjà compté les arbres du Parc Mont-Royal ? Et le nombre d’ampoules sur la croix qui surplombe la ville ?

Si vous avez 30 minutes à perdre, elles ne seront pas perdues sur mtl12.com. Le site à reçu un paquet de récompenses, dont le FWA “Site of the day”, et il ne l’ont pas volé.

Montréal en 12 lieux est une série documentaire (re)diffusée sur TV5 les mardis et samedis, qui vous fait découvrir la ville de Montréal… en douze lieux. Cette série est proposée par la magazine montréalais Urbania et développée par le bouillonnant studio Toxa.

Les documentaires sont des vrais petits bijoux de réalisation, d’humour, et de surprises. Le projet explore un Montréal inusité, fait de sites méconnus ou peu fréquentés et de rencontres d’anonymes qui font l’âme de la ville.

Voici la bande annonce de la série :

La série documentaire est magnifiquement prolongée sur le net sur mtl12.com, un vrai site interactif riche de photos, vidéos et entretiens. Tout est en flash, c’est assez lourd et c’est sûr, ça ramera sur les vieilles bécanes, mais on ne peut pas tout avoir.

Que vous connaissiez la ville où non, vous serez forcément surpris par cette immersion dans le Montréal insolite !

jan 26

Hier soir, nous avons tenté le resto O.NOIR, une expérience culinaire assez extraordinaire. Le concept à fait fureur à Paris, en Australie, à New-York et Los Angeles… et débarque pour la première fois au Canada à Montréal.

L’idée est assez surprenante, puisqu’il s’agit de vivre l’espace d’un instant le quotidien des personnes aveugles, en mangeant dans le noir absolu !

A peine entré, il faut se débarrasser de toute source lumineuse : portable, lampe, etc. Puis il faut choisir son plat, tant qu’il fait encore jour. Petit conseil, optez pour le menu “surprise”, et vous ne saurez pas ce qu’il y aura dans votre assiette. Arrive ensuite notre serveur, non-voyant, qui va nous guider jusqu’à notre table : “Accrochez vous à mon épaule, et attention !”.

Voilà une petite vidéo qui explique le concept. Il s’agit de l’Opaque de New-York, mais c’est exactement la même chose à Montréal, et j’imagine ailleurs. Ne vous moquez pas, c’est vraiment difficile de manger quand on n’est pas habitué à cet environnement !

Lire la suite »

jan 15

J’avoue qu’au départ je n’avais pas trop d’idée pour cette rédac’blogue du mois sur le thème du “petit-déjeuner”.

J’avais préparé mon excuse : au Canada, le petit-déjeuner n’existe pas. Au Québec en tout cas. Quoi ? Oui parce que les noms des repas sont différents. Le petit-déjeuner devient le déjeuner, le déjeuner devient le dîner et le dîner… le souper. En résumé, on ne dit pas “Qui dort, dîne”, mais “Qui dort, soupe”.

Après tout si on y pense c’est logique car “déjeuner”, de même que breakfast (break-fast) en anglais signifie littéralement dé-jeûner, c’est à dire rompre le jeûne de la nuit.

A quoi bon rendre ce rituel “petit” ? Dixit papa, à l’origine le petit déjeuner était pris dans les fermes à 5h du matin, quand les fermiers se levaient de bon pied pour aller traire les vaches. Un café et deux tartines vite fait, histoire de tenir au saut du lit. Une fois le travail fait, vers 9h30-10h, tout ce petit monde - les vaches en moins - rentrait prendre le déjeuner. Le vrai, avec le bout de camembert qui va bien et le hareng saur trempé dans le chocolat au lait (frais, pour le coup). S’en suit le soûper et le dîner.

Mais alors, pourquoi le petit-déjeuner n’existe plus “icitte” ? Et bien parce que sur ce coup là, le québécois a été plus futé. Vous vous levez encore, vous, à 5h du mat’, pour aller traire les vaches ? C’est plutôt 7h ou 8h (voir 11h pour ceux qui hibernent en ce moment) en général. La logique voudrait donc de faire sauter le “petit” puisque son grand frère ne suit plus. Sauf qu’en linguistique, la logique n’est pas toujours le maître mot.

Voilà comment j’imagine la chose. Le Français a dû continuer à se lever tôt, et prendre son petit-déjeuner. Puis, les années passant, il s’est rendu compte que c’est pas mal de se lever plus tard. Manger aussi. Alors, malin, M. Dupont se levait à 9h, mais continuait à casser la croûte à peine levé. A 11h aussi, et midi également. Avec le temps, il s’est probablement rendu compte que manger à 10h, 11h et 12h c’était un peu abusé, alors il a décidé (par référendum probablement) d’en enlever un, le dernier en l’occurrence. S’en était fait, le dîner était mort.

La logique est discutable implacable. Mais alors pourquoi, cocorico, le souper est il devenu le dîner ? Là, je n’ai pas de réponse. Après il ne faudra pas se plaindre si le “français de France” est qualifié de “maudzit français”…

Si vous avez encore faim, allez donc grappiller chez Laurent, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Hpy, Joël, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Jo Ann v, V à l’ouest, Marie, William, Catie, Nanou, Isabelle, Cecfrombelgium, Gally, Froggie, La Nymphette ou Julie70.

déc 29

Montréal, c’est grand. Mais quand on monte sur le Mont-Royal, la vue est imprenable. Imprenable oui, mais je l’ai prise quand même.

Pour les curieux, voilà donc à quoi la ville ressemble à 16h en plein hiver, avec quelques points de repère dans notre vie de tous les jours (important, la brasserie Molson !). Admirez le travail de collage pour arriver à reconstituer une “huge panoramic picture” !

déc 26

Le quoi ? C’est traditionnel, le lendemain de Noël les magasins font des soldes monstre.

Plutôt qu’un long discours…

déc 20

Après les États-Unis, le Canada vient d’essuyer une deuxième grosse tempête de neige.

Le résultat, c’est une soixantaine de centimètres au sol. Mais vous vous demandez peut-être ce que ça fait d’être dehors pendant la tempête ? J’ai trouvé une petite vidéo qui devrait vous faire sentir le vent glacé (-14°C) qui soufflait dimanche dernier…

déc 16

20h. On avait enfilé nos tuques, prêt à affronter les -15°C extérieurs pour aller admirer les feux d’artifice du vieux Montréal. Biiip biiiip biiiiiiiiiiip (le troisième n’est pas plus long). Autant vous prévenir, au Canada, il faut vite s’habituer aux alarmes à incendie, et plus particulièrement aux détecteurs de fumée. Un détecteur de fumée, c’est quoi ? Un tout petit boîtier qui fait un gros vilain bruit quand on ouvre la porte du four, ou quand on a la bonne idée de faire griller des bagels sur les plaques (”si si, il le faisait dans un film”) !

Sauf que là c’est l’alarme de l’immeuble (il y a plus de i dans le biiiiip). Celle où il faut aller dans le hall et attendre. Attendre qui ? Les pompiers !

Lire la suite »

déc 15

Voilà ma première mini-contribution à la rédac du mois d’Expat’blog, sur le thème du luxe !

Vous aimez les vitrines de Noël des magasins de luxe, genre les Galeries Lafayette à Paris ? J’ai trouvé plus original !

Je me baladais tranquillement (c’est à dire gelé) dans Montréal, en train de faire mon magasinage de Noël sur la rue Ste-Catherine, et je suis tombé sur la vitrine de la boutique Guess : une vitrine animée plus vraie que nature !

Des mannequins en chair et en os, le comble du luxe ? Encore un truc marketing; du “happening” comme on dit. J’avoue que j’ai un peu de mal à suivre…

PS : Je vous invite à crapahuter chez les autres participants :
Laurent, Olivier, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Hpy, Isabelle, Joël, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Anne B, V à l’ouest, Froggie, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Cecfrombelgium, Gally (c’est pas beau ce joli petit nuage ?).

déc 08

Alors, finalement, comment ramasse t-on toute cette neige entassée dans les rues de Montréal ? En passant l’aspirateur, tout simplement.

déc 07

Une “tempête de neige annoncée dans la nuit”. Tempête, tempête… il n’exagèrent pas un peu ? De la neige on sait ce que c’est, mais une “tempête”, calice, c’est tu vraiment impressionnant ?

L’an dernier, il n’y a pas eu de vraie neige (parait-il) avant janvier. Spécialement pour nous, on a eu droit à l’explosion d’un record pour un 3 décembre depuis 1941. Alors, tempête ou pas tempête ?

Levé à 3h du matin dimanche, il n’y avait pas grand chose, alors j’ai regardé un peu de pub à la télé (il n’y a que ça à cette heure) et je me suis recouché…

Lire la suite »

Fermer