nov 12

En tout cas en jouant à Mario Galaxy sur la Wii (le Wii ici), force est de constater que ses amis parlent le joual !

Je savais que les jeux étaient “zonés” différemment selon les régions du globe, mais je ne connaissais pas l’existence de versions francophones québécoises ;)

À moins que ce soit pareil chez les français de France ?

sept 17

Le zoo de St-Félicien, c’est pas tout près. Encore moins quand on décide de passer par Tadoussac pour aller revoir les baleines : 9h de route sans les pauses (comme s’arrêter pour goûter une des 24 saveurs de glace molles).

9h de route pour un Zoo ? Oui mais ça vaut le coup, car il est “sauvage”. Dans cette réserve immense (485 hectares), pas de lion, de girafe ou de panda, mais uniquement des représentants de la faune boréale : grizzli, couguars, ouaouarons, moufettes, bisons… et l’ours blanc, grande vedette du parc et il le vaut bien.

Des animaux qu’on pourrait croiser en se baladant en forêt ? Je ne sais pas mais je peux vous dire qu’on a entendu des loups l’autre jour dans les Laurentides !

Le plus fun c’est le circuit en train où le visiteur est en cage, pour une balade d’une heure à découvrir les animaux en (presque) pleine nature. L’occasion de voir la drôle de tronche du caribou et les minuscules chiens de prairie (qui n’ont rien de chiens d’ailleurs).

Un must pour les amoureux de la nature ;)

fév 26

Le Québec, en hiver, c’est toujours beau.
Mais lorsque l’hiver est l’un des plus neigeux que le Québec n’ait jamais connu, le spectacle devient magique.

C’était il y a une dizaine de jours, dans la région de la ville de Québec, où se clôturait le célèbre Carnaval hivernal.
Un week-end glacial… mais c’est aussi pour ça qu’on est venu !

(En été rappelez-vous, c’était pareil, mais en différent…)

jan 29

À l’heure où Astérix aux Jeux Olympiques sort sur tous les écrans, certains devraient réviser leur culture Gauloise ! Bon, le fait que je sois originaire d’un petit village situé à quelques kilomètres du site de la fameuse bataille d’Alésia doit y faire pour beaucoup…

Hier matin, alors que l’équipe de l’émission Caféine jouent à la version québécoise du jeu “Time’s Up!”, la discrète réflexion du présentateur Éric Nolin sur Vercingétorix m’a fait bondir ! À en lâcher mon toast de beurre de cacahuètes :

“Vercingétorix ? Te rends-tu compte si
tu te rappelles pas dans Astérix c’est lequel ?!”

Bon allez, c’est bien parce que j’aime bien cette émission que je vais lui pardonner ;-)

jan 15

J’avoue qu’au départ je n’avais pas trop d’idée pour cette rédac’blogue du mois sur le thème du “petit-déjeuner”.

J’avais préparé mon excuse : au Canada, le petit-déjeuner n’existe pas. Au Québec en tout cas. Quoi ? Oui parce que les noms des repas sont différents. Le petit-déjeuner devient le déjeuner, le déjeuner devient le dîner et le dîner… le souper. En résumé, on ne dit pas “Qui dort, dîne”, mais “Qui dort, soupe”.

Après tout si on y pense c’est logique car “déjeuner”, de même que breakfast (break-fast) en anglais signifie littéralement dé-jeûner, c’est à dire rompre le jeûne de la nuit.

A quoi bon rendre ce rituel “petit” ? Dixit papa, à l’origine le petit déjeuner était pris dans les fermes à 5h du matin, quand les fermiers se levaient de bon pied pour aller traire les vaches. Un café et deux tartines vite fait, histoire de tenir au saut du lit. Une fois le travail fait, vers 9h30-10h, tout ce petit monde - les vaches en moins - rentrait prendre le déjeuner. Le vrai, avec le bout de camembert qui va bien et le hareng saur trempé dans le chocolat au lait (frais, pour le coup). S’en suit le soûper et le dîner.

Mais alors, pourquoi le petit-déjeuner n’existe plus “icitte” ? Et bien parce que sur ce coup là, le québécois a été plus futé. Vous vous levez encore, vous, à 5h du mat’, pour aller traire les vaches ? C’est plutôt 7h ou 8h (voir 11h pour ceux qui hibernent en ce moment) en général. La logique voudrait donc de faire sauter le “petit” puisque son grand frère ne suit plus. Sauf qu’en linguistique, la logique n’est pas toujours le maître mot.

Voilà comment j’imagine la chose. Le Français a dû continuer à se lever tôt, et prendre son petit-déjeuner. Puis, les années passant, il s’est rendu compte que c’est pas mal de se lever plus tard. Manger aussi. Alors, malin, M. Dupont se levait à 9h, mais continuait à casser la croûte à peine levé. A 11h aussi, et midi également. Avec le temps, il s’est probablement rendu compte que manger à 10h, 11h et 12h c’était un peu abusé, alors il a décidé (par référendum probablement) d’en enlever un, le dernier en l’occurrence. S’en était fait, le dîner était mort.

La logique est discutable implacable. Mais alors pourquoi, cocorico, le souper est il devenu le dîner ? Là, je n’ai pas de réponse. Après il ne faudra pas se plaindre si le “français de France” est qualifié de “maudzit français”…

Si vous avez encore faim, allez donc grappiller chez Laurent, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Hpy, Joël, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Jo Ann v, V à l’ouest, Marie, William, Catie, Nanou, Isabelle, Cecfrombelgium, Gally, Froggie, La Nymphette ou Julie70.

déc 27

Maintenant qu’on a la tête bien dans l’hiver, c’est le moment idéal pour attraper un bon vieux rhume ou se vautrer lamentablement sur le trottoir gelé (j’ai testé).

Contre tous les petits bobos de la vie quotidienne, un seul remède : Jean Coutu ! On y trouve de tout, même un ami (c’est lui qui le dit).

Il est tellement célèbre, ce pharmacien - épicier - quincaillier, que le groupe folklo-québécois Mes Aïeux lui a rendu un bel hommage dans leur Remède miracle.

Savourez la musique et les paroles, ça sent bon le sirop d’érable et les cuillères en bois…

Si vous êtes perdus dans la “translation”, les paroles sont par icitte :

Lire la suite »

déc 23

Presque Noël, c’est le rush dans les grands magasins pour les Pères Noël retardataires. Il neige, et il fait froid, de quoi avoir envie de rester bien au chaud au coin du sapin. Ok, mais comment on dit tout ça en québécois ?

  • Le fil de la guirlande rentre pas dans le plug
    Dans ce cas là, déplugguez et retournez la fiche.
  • Ostie, y commence à faire frette, va falloir sortir la tuque !
    Il fait frais (on prononce le T qu’il n’y a pas), sortons le bonnet.
  • Ça spin en maudzit
    Je dirais même que ça «skide au boutte», il est temps de sortir les pneus neige !
  • T’as tu mis ton cass’ de pwèle ?
    C’est le bonnet à la “David Crockett” en peau de Caribou. A l’envers, ça ressemble-tu pas à une poële ? Mais non, c’est un casque de poils. Et si vous voulez être top fashion, sortez le capot de pwèle également.
  • Va t’en au centre d’achat, c’est ben’ achalandé mais c’est pas dispendieux.
    RDV au centre commercial, très fréquenté ces temps-ci, mais vraiment pas cher !
  • Y’a tombé toute une shot de neige !
    Une bonne bordée, ouais.

Lire la suite »

déc 07

Une “tempête de neige annoncée dans la nuit”. Tempête, tempête… il n’exagèrent pas un peu ? De la neige on sait ce que c’est, mais une “tempête”, calice, c’est tu vraiment impressionnant ?

L’an dernier, il n’y a pas eu de vraie neige (parait-il) avant janvier. Spécialement pour nous, on a eu droit à l’explosion d’un record pour un 3 décembre depuis 1941. Alors, tempête ou pas tempête ?

Levé à 3h du matin dimanche, il n’y avait pas grand chose, alors j’ai regardé un peu de pub à la télé (il n’y a que ça à cette heure) et je me suis recouché…

Lire la suite »

nov 22

Le confort de frappe, c’est important. Surtout quand on passe une bonne partie de ses journées (et de quelques nuits) devant un écran. Mon problème, c’est d’être au Québec, dans une université anglophone, avec un PC français. Du coup je perds la boule, et je deviens dyslexique du clavier.

8h par jours (grand max !) je pianote sur un clavier QWERTY anglophone. Ça passe, parce que import java.util.Vector; ou for (int i = 0 ; i < 4 ; ++i ) c’est international. Mais quand il s’agit de répondre à sa banquière bourguignonne depuis l’Université, je suis contraint de faire le deuil des accents et autres maudzits caractÈres franÇais. Instantanément, vos “parents indignés” deviennent “indignes” et votre interlocuteur se demande s’il doit emmener sa canne à pêche au “palais des congres“. C’est mi-grave, il est 16h, et c’est l’heure de rentrer à la maison.

J’allume mon PC, un vrai PC Français (d’une compagnie américaine, fabriqué en Chine) qui a toutes les touches avec les accents qui vont bien ! Mais là, c’est la misère… mes mains pianotent toutes seules, mais à côté de la plaque. Mon Q n’est pas au bon endroit, et mon M se fait la malle, bouffé par la virgule. Ahhh ! Du coup pour éviter de fqire des phrqses croches, je suis obligé de sacrifier la rapidité de frappe pour regarder les touches. S’en est trop.

Voilà quelques solutions, pas toujours intelligentes, pour contourner le problème du “bilinguisme du clavier”.

Lire la suite »

oct 02

Après avoir bouffé du “You’re Beautiful” de James Blunt jusqu’à l’overdose, je vous propose en quelque sorte la chanson qu’il aurait pu composer si sa promise avait été moins “beautiful” justement… et s’il était québécois.

La vidéo est issue du passage de Stage Lacroix à Caféine, la matinale de la chaîne TQS, que je qualifierais de croisement assez réussi entre “Télématin” et feu “Morning live”. Je vous en parlerai à l’occasion. J’ai galéré pas mal à retrouver la chanson, encore plus la vidéo ! Je vous laisse découvrir cet instant de poésie.

Écoutez jusqu’au bout et savourez les paroles…

Si vous voulez vous imprégner des paroles…
Lire la suite »

Fermer