Les Heroes débarquent à Montréal ! Happy Horrible Halloween !
oct 31

Après deux mois sur le sol canadien, nous nous sommes dit qu’un petit pélerinage à quelques stations de métro serait le bienvenu. Non pas qu’il faille nous absoudre de milliers de pêchés, mais parce que Montréal est un haut lieu de pèlerinage, et plus précisément l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, situé derrière le Parc du même nom.

C’est une basilique gigantesque (Fourvière et le Sacré-Cœur n’ont qu’a bien se tenir) coiffée du plus grand dôme du monde. Mais la démesure ne s’arrête pas là.

Parce que des églises, j’en ai vu, mais pas avec des escalators et ascenseurs partout et de l’eau bénite à la pompe. Du coup, si la visite est intéressante, il est à mon avis difficile de se recueillir dans une telle démesure. Le lieu attire tout de même deux millions de visiteurs chaque année (dont quelques uns le week-end dernier) qui viennent se recueillir sur le cœur du frère André exposé au grand public.

Personnellement, je garde un bien meilleur souvenir de la minuscule chapelle en bois de Tadoussac.

7 réponses à “Pèlerinage express à l’Oratoire Saint-Joseph”

  1. alicia à dit :

    une petite question, qui est-ce frère André?

  2. pia mia à dit :

    salut de l’aut bord. Très bien le dernier sketch des têtes à claques pour l’ halloween. Mon message sera

  3. pia mia suite à dit :

    Désolée pour l’interruption mais Eva mon assistante tape de travers. A plus… c’est impossible de continuer. Take care.

  4. Le Lynx à dit :
    Dixit Wikipédia :

    “Le Bienheureux Frère André (né Alfred Bessette) (9 août 1845 – 6 janvier 1937) était un religieux québécois à qui on attribue des milliers de guérisons miraculeuses.

    Alfred Bessette est né à Saint-Grégoire d’Iberville, au Québec (alors Canada Est), un petit village situé 40 kilomètres à l’est de Montréal. Sa famille provenait de la classe ouvrière; son père était un bûcheron et sa mère élevait ses dix enfants. Alfred est devenu orphelin à douze ans, après quoi il tenta divers métiers, mais aucun n’offrait un avenir intéressant en raison de ses nombreux problèmes de santé.

    Quand Alfred eu vingt ans, il se joignit à plusieurs Canadiens qui émigraient vers les États-Unis pour travailler sur les moulins de la Nouvelle-Angleterre. Lorsqu’en 1867 la nouvelle Confédération canadienne fut formée, il retourna dans son pays natal. Il se rendit voir l’abbé André Provençal, curé de Saint-Césaire qui l’envoya vers la congrégation Sainte-Croix à Montréal.

    Après un noviciat plus long que prévu, car la congrégation ne savait pas si elle le garderait ou non en raison de ses problèmes de santé, celle-ci décida de lui confier l’emploi de portier au Collège Notre-Dame sur la Côte-des-Neiges. Il occupa cette charge pendant une quarantaine d’années tout en offrant ses services d’homme à tout faire à la communauté.”

  5. Pia à dit :

    Ce frère André, l’est ti passé au St Cézaire qu’on connaît, faudra en causer à l’André d’la Mimi, fen’de pied!

  6. rafael méry à dit :

    Où -vous lu que l’Oratoire était coiffée du plus grand dôme du monde ? Je crois avoir lu qu’il était le troisième, qu’il a été exécuté par Dom Paul Bellot, bénédictin de Solesmes. Dans les sites concernant les dômes, les listes sont longues et aucun ne mentionne celui de l’Oratoire.

  7. rafael à dit :

    Rappelons à ceux qui voudraient savoir que le Frère André était membre de la Congrégation de Ste-Croix fondée par le père Basile Moreau et qu’il a été canonisé le 17 octobre 2010 , ce fut le bâtisseur de l’Oratoire , il était thaumaturge , simple frère portier du Collège Notre-Dame . À sa mort, le 6 janvier 1937, près d’un million de gens viennent témoigner leur affection au frère André.


Laisser une réponse

Fermer