Pourquoi le petit-déjeuner n’existe pas au Québec Alors Mr Peanut : noix de cajou ou d’acajou ?
jan 17

Voilà quelques jours que nous sommes rentrés de New York, après avoir concrétisé cette folle idée de commencer l’année sur Times Square. Le temps était pourtant idéal pour rester à Montréal : un froid de caribou sur fond de tempête de neige menaçante. Mais non ! Nous, irréductibles Gaulois, avons décidé de partir encore une fois pour un trip de 5 jours “aux États” comme on dit icitte.

Plutôt que de vous raconter notre périple au jour le jour, comme l’a très bien fait Lynxette, je vais plutôt vous faire un micro-guide de survie à New York. Ou comment profiter au maximum de New York en 5 jours, montre en main, en minimisant vos dépenses, les heures d’attente (dans la mesure du possible, vous verrez…), les arnaques et les déceptions.

Grimpez dans not’ char pour un petit Montréal - New York - Montréal !

Greyhound : faites vous conduire par un kamikaze !

Dans “aller à New York”, il y a aller. La première étape consiste donc à trouver un moyen de parcourir les quelques 530km qui nous séparent d’Oncle Sam.On avait pensé opter pour la location de char voiture, qui est vraiment abordable quand on la charge au max. À six, ça semble pas mal. On embarque ? Pffff… dé-bu-tants ! La voiture, quand on va en ville, à New York qui plus est, c’est vraiment pas le bon plan. Du tout. Déjà parce que rouler sur Times Square c’est le fun uniquement en limousine, mais surtout le parking vous (nous) coûterais un oeil ! À $10/h, sur 24h fois 5 jours, on arrive à $1,200 ! Non non non… le bon plan, c’est le bus !

Vous avez tous déjà entendu parler ou vu des bus Greyhound : les fameux autocars plaqués-alu avec le lévrier bondissant qui vous dit “Eh, il est pas trop classe mon bus ?”. Trop classe, et pas dispendieux ! Comptez $130 l’aller-retour non daté. Non daté, ça veut dire qu’il faut arriver en avance à la gare routière, genre 5h d’avance. Parce que si vous arrivez en retard, vous raterez votre bus, et devrez prendre le suivant. Si vous ratez le suivant, vous réveillonnerez le 32 décembre.

Ce qu’on ne voit pas sur le logo, c’est que le lévrier il est enragé, boîte, mais ça ne l’empêche pourtant pas de filer comme une flèche. Le conseil absolu : NE MONTEZ PAS À L’ARRIÈRE, sauf si vous aimez :

  • Vibrer et entendre le moteur vous hurler dans les oreilles toute la nuit, ou juste vous cuire les fesses.
  • Sentir les bonnes odeurs des toilettes.
  • Vous faire arnaquer parce qu’on ne peut pas baisser les sièges du fond.
  • Rager parce que les deux poufs de devant, elles, peuvent et aiment baisser leur siège.
  • Vous faire piétiner par tout ceux qui veulent tester les toilettes.
  • Sentir les gaz d’échappement (du moteur).

Pour ce qui est de la conduite, c’est folklorique. Sous une tempête de neige, à visibilité très border-line, notre cher Dany nous a piloté son lévrier comme un chef. On sentait le bus partir en vrille en descente et perdre l’adhérence en bout de course, mais qu’importe ! Après tout, où est le mal à doubler des files de camions en pleine tempête ? Toujours est-il que nous sommes arrivés en tant et en heure en plein Manhattan, après une nuit en pointillés.

Le conseil qui va bien
Achetez vos billets à l’office du Tourisme de Montréal (Métro bonaventure) où vous aurez en sus le pass d’accès à l’Empire State building.

Hôtel ? YMCA ? Mais où va-t-on dormir…

Les “Gens du Village” n’auraient pas dit mieux, “it’s fun to stay at the YMCA”. Fun, pis pas si cher quand on y pense. Oui, “quand on y pense”, et à l’avance. Autant vous dire que la période des fêtes de fin d’années est bookée très vite. Ça reste cependant la solution la plus économique si vous êtes peu nombreux.

Si par contre vous êtes 5 ou 6 (plus, ça devient tendu), le mieux c’est encore loger chez l’autochtone ! Vu le rush que c’est dans les rues de New York à cette période, un certain nombre de personnes laissent leur appartement pour quelques jours ou semaines et se feront un plaisir de les sous-louer. Attention aux arnaques néanmoins. On avait cherché sur Craiglist au départ, site qui regorge de milliers d’annonces, et de fausses bonnes affaires. Rappelez vous que si c’est trop beau pour être vrai, ça l’est probablement.

Dans notre cas, on a trouvé un appart très sympathique que deux coloc’ nous on laissé pour $75 par nuit. Pour six personnes, dont deux sur matelas gonflable, ça revient à $12.50 chacun. Ça fait du 8,50 euros par personne, pour être logé en plein Manhattan ! De quoi garder ses dollars pour visiter la ville comme il se doit…

Le conseil qui va bien
Évitez les paiements en ligne, via Paypal, MoneyGram ou autre. Si le propriétaire est trop insistant pour recevoir un acompte, faites vous passer pour un autre locataire potentiel. J’ai testé, et certains n’hésitent pas à dire à trois personnes différentes que c’est libre et que vous pouvez payer ! Be careful…

Countdown sur Times Square. 35599, 35598, 35597…

Changer d’année à New York, faire le décompte en choeur avec plus d’un million de personnes sur Times Square, ça fait rêver hein ? Et bien on l’a fait. Et on ne le refera pas !

Pour avoir une chance de voir quelque chose, il faut arriver tôt. Et si vous voulez être au pied du Times Square building et voir le balldrop (cette fameuse boule qui descend pendant le décompte), il faudra ruser. Parce que qu’on se le dise, pour que l’affaire ai un intérêt quelconque, il faut être près. Tous les duplex télé, concerts, animations et distributions de goodies ne se font en effet qu’autour de la 45ème rue.

Nous, prévoyants, sommes arrivés à 14h, soit 10 heures avant minuit !!! Là commence un long travail de patience. Je vous le dis, il n’y a rien de tel pour tester ses facultés de résistance à l’ennui, les bousculades et l’envie de pisser. On a donc attendu quelques heures au pieds du studio de la FOX, ce qui nous a valu d’être filmés quelques fois. On a même eu droit à une interview de 5mn par un petit groupe qui tournait un reportage sur New York. Il faut dire qu’on avait la classe ultime avec nos bonnets de lutin et nos guirlandes clignotantes. Petite vidéo.

Bref, quelques heures plus tard, les agents du NYPD commencent à installer des barrières, pour organiser ce qu’ils appellent des pens. Il s’agit de zones bien délimitées, fermées et limitées en place pour parquer la foule en délire. C’est là qu’on s’est fait arnaquer, parce qu’ils font rentrer les gens par le fond des pens. Du coup on s’est fait refouler à la 50ème rue et on s’est retrouvé un peu loin, à H-6.

L’organisation est très bien huilée. Tous les points d’accès aux rues parallèles bloquent l’accès à Broadway et la 7ème avenue, et les entrées des pens sont contrôlées. Imaginez, un million de personnes filtré au goutte-à-goutte, fouillé vite fait.

Heure par heure, on avance petit à petit, alors qu’ils tassent les pens de proche en proche. On finit par se retrouver assez près finalement, mais un peu trop loin pour entendre les concerts et animations. Dommage, ça nous aurait bien aidé de se faire distraire par Lenny Kravitz ou Moby. La seule animation pendant ces longues heures d’attente : le décompte toutes les heures pour une ville du monde qui change d’année avant nous. Après 8 heures d’attente, on ne pouvait plus faire demi-tour !

A quelques secondes de 2008, la foule s’impatiente ! Sur fond d’Imagine, de John Lennon (au loin), le maire de New York déclenche le compte à rebours. 59, 58, 57… la minute pour laquelle on a attendu 10 heures arrive ! A dix secondes, un million de personnes commence à décompter. La sensation est assez surréaliste. 3,2,1… Happy New Year !!! Feux d’artifices à gogo, confettis partout et danse dans tous les sens !

00h10, tout le monde s’en va. Quoi, c’est tout ? Oui, et c’est déjà pas mal. Peut-être que ça ne valait pas le coup de se priver de Champagne, mais c’est une expérience unique, à faire une fois dans sa vie. C’est fait ! Et c’est quand même incroyable, parmi ces milliers de gens, je suis tombé sur un collègue étudiant de mon école en France. Le monde est petit…

Le conseil qui va bien
Inutile de venir 10h à l’avance. Venez vers 19h au niveau de la 45ème et remontez dans la 6ème avenue jusqu’a pouvoir rentrer dans un pen. En venant plus tôt, vous perdrez votre temps, mais pas votre bonne humeur !

Prenez de la hauteur à l’Empire State Building

Vous ne pouvez pas le rater, c’est le point culminant de la ville. Le fameux building sur lequel King-Kong a grimpé quelques décennies plus tôt (si, si). De là haut (86ème étage), la vue est imprenable : depuis le 11 septembre 2001, l’Empire State est redevenu le point culminant de New York. Comptez $16 pour l’entrée.

Point très important : VENEZ TÔT, vers 8h ! Pour plusieurs raisons :

  • Vous éviterez les files d’attente. En pleine journée, l’attente peut durer jusqu’a 6 heures ! Après les 10 heures sur Times Square, on n’avait pas vraiment envie de renouveler.
  • Il n’y aura personne. Vous passerez tout droit, mais surtout au sommet vous aurez tout le loisir de vous balader sur l’observatoire.
  • La lumière est bien meilleure. Si vous voulez faire quelques photos, mieux vaut venir tôt plutôt qu’en pleine journée où la lumière est écrasante.

C’est vraiment LE truc à faire. On a passé un bon bout de temps là haut. C’est à peut prêt le seul endroit où on peu admirer la ville dans son ensemble.

Petit clin d’oeil, en sortant, un membre du personnel nous a distribué des cartes postales. C’est gratuit ? On est pas habitué ! Une belle image de l’Empire State de nuit intitulée “Sunset from the Empire State Building Observatory”.

Sympa, non ? Eh ! Comment vous faites, vous, pour photographier en entier l’Empire State Building depuis l’Empire State Building ?

Le conseil qui va bien
Habillez vous chaudement. Au sommet, le vent souffle et glacera sur place tous les débutants ! Venant de Montréal, on avait vu le coup venir…

Ellis Island et la Statue de la Liberté

C’est le deuxième rendez-vous immanquable. Après ça, vous pouvez mourir tranquille. Malheureusement, menace terroriste oblige, il est impossible de grimper sous la jupe de la demoiselle… Pour les plus radins, la navette qui va sur Staten Island passe tout prêt de la Statue, mais vous ne vous arrêterez pas. C’est toujours intéressant d’approcher un peu, alors je vous conseille le ride avec le ferry qui va à Liberty Island puis Ellis Island. Prendre la mer, c’est aussi le seul moyen de s’éloigner un peu pour admirer le skyline de New York, vu et revu mille fois dans tous les films et séries américains.

Premier conseil, achetez vos billets tôt sur les quais, parce qu’il y a de la queue au guichet, et de la queue à l’embarquement. Nous, on a acheté nos billets un matin, et embarqué le lendemain pour raccourcir l’attente.

Une fois fouillés à nouveau, vous embarquerez direction Liberty Island. Là vous avez deux options : rester au chaud ou faire les touristes sur le pont, quitte à se geler les fesses. Vous devinez ce qu’on a fait ?

Arrivé, il n’y a rien d’autre à faire que contempler la Statue de la Liberté, et vous prendre en photo devant, derrière, debout, couché. Une fois terminé, direction Ellis Island, toute aussi intéressante.

Ellis Island, c’est l’île par laquelle tous les immigrés américains transitaient avant de pouvoir espérer toucher à l’American Dream. Tous, ou presque, parce que seuls les 3ème classe passaient par là. Vous pouvez vous balader dans le “centre de tri”, mais le mieux, c’est de suivre une visite guidée. C’est gratuit, et vraiment passionnant. On a eu droit à une visite interactive et vivante avec un papy dont le grand père avait immigré par là. Un récit irremplaçable pour vous faire revivre les lieux.

Prenez votre temps, car vous y passerez probablement la journée !

Le conseil qui va bien
Si vous voulez prendre de belles photos, restez sur le côté droit du bateau, car il contourne la Statue de ce côté. Autre conseil, rapprochez vous des portes avant l’arrivée pour éviter d’attendre une fois de plus au débarquement.

À voir également, entre deux hot-dogs

Impossible de tout voir en cinq jours, mais il y a quelques immancables à ne pas, euh… manquer.

Le Metropolian Museum of Art
Au bord de Central Park vous ne pouvez pas rater le célèbre “Met”. Art contemporain, Egypte, Couture, Musique… peu importe le courant artistique ou le domaine qui vous intrigue, vous trouverez tableau à vos yeux. Personnellement, je suis resté bloqué sur un Modigliani, la Femme Italienne. Un très bon moment, à caser dans une matinée pluvieuse.

Central Park
Quel havre de paix, ce carré de verdure en plein coeur de la ville. Faites un tour du côté de Strawberry Field, la partie du parc qui rend hommage à John Lennon. C’est certainement plus agréable de s’y rendre en été, mais le lieu reste très plaisant.

Le Grand Central Terminal
La célèbre station ferroviaire vaut le coup d’oeil (cf ci-contre). Le hall et sa voûte étoilée sont magnifiques, et valent le détour.

Une comédie musicale sur Broadway
Les guides ne le conseille pas toujours, et pourtant, l’expérience est hallucinante. Rendez-vous à TKTS, sur Times Square, pour acheter le midi les billets bradés pour le soir (attention, comptez votre monnaie). Vous ne pourrez pas forcément choisir quelle comédie musicale vous irez voir, tant les places partent vite. Ayez en tête quelques titres pour pouvoir choisir selon ce qui reste quand vous arriverez au guichet.

Un peu au pif, on est partis selon les bons conseils des filles pour “Legally blonde” (dont le film “La revanche d’une blonde” avec Reese Witherspoon a été inspiré, ou l’inverse). Résultat, on a tous été conquis par ce déluge d’humour, de peps et de décors défilants dans tous les sens. Les comédiens sont vraiment géniaux, la plupart jouent aussi pour des films ou séries. Coup de bol, la pièce était jouée au Palace, LE théâtre de Broadway à voir absolument selon les guides. Comptez $60 pour des places en balcon (les plus chères en temps normal), vraiment très bien placées.

La 5ème avenue
C’est chic, très chic. Si vous ne vous habillez qu’en Gucci ou Prada, ou que vous aimez faire clinquer votre Breitling en soirée, vous serez au paradis. Pas de bol, tout est fermé le 1er janvier.

Peu importe, les vendeurs à la sauvette vous proposent des contrefaçons juste devant les boutiques de luxe ! Faites un tour du côté du Rockefeller Center, où vous pourrez admirer le gigantesque et véritable sapin qui y est installé pendant les fêtes (mais oui, celui de Maman, j’ai raté l’avion !). On n’a pas resisté non plus à faire un saut au Apple Store, immense et transformé en gigantesque open-cybercafé. La boutique de Steve Jobs est ouverte 24h/24, 365 jours par an.

China Town
Bienvenue au royaume de la bonne affaire. Ici, tout ce négocie, ou presque. On a l’impression de faire des bonnes affaires, mais au final on se fait toujours avoir ! Attention quand même au “No bargain shops”, où vous vous ferez insulter et virer si vous tentez une quelconque négociation. Vous êtes prévenus.

Ground Zero
Il n’y a certes pas grand chose à voir dans ce triste théâtre des attentats du 11 septembre 2001. Néanmoins, on ne peut qu’être ému devant cette cicatrice béante en plein coeur du World Trade Center.

To put it in a nutshell

5 jours à New York c’est court. Impossible de tout voir, mais en préparant un peu nos visites (du jour pour le lendemain), on n’a pas eu de difficulté à voir les principaux attraits de cette ville incroyable. C’est en tout cas le meilleur moyen de vivre à 200 à l’heure pendant quelques jours, et de goûter au mode de vie survolté des New Yorkais.

Pour les curieux, voici quelques photos que j’ai pris pendant ces 5 jours.

Et si vous voulez vraiment voir à quoi ça ressemble des Français perdus à New York, voilà les photos de groupe. Les restes, en somme.

14 réponses à “Montréal / New York - Petit guide de survie pour touriste averti”

  1. Frog ! à dit :

    Hey maudzit Français !!
    Encore felicitqtion pour l’originqlité des photos et des commentqires !!!
    HQ cq recommence!! Foutu clqvier Qmericqin !

  2. mia à dit :

    trop beau le reportage! et les photos supers. Merci. Mia

  3. pia à dit :

    Quel régal! et le guide du routard va sans doute s’en inspirer. Et de ce discours primesautier on ne peut se décrocher, avec aussi des photos bien évocatrices pour les ignards que nous sommes. Merci Fiston. Bises à Lynxette.

  4. Delph à dit :

    j’vais faire ma Mme Orthographe… je laisserai les petites fautes de frappes ou de français pour ce soit mais quand même le Chrysler Building!!! Pas Crystler !!!

    lol

  5. Delph à dit :

    lol tu vois la patate que je suis : “fautes de frappe” (sans s), “pour ce soir” (et pas ce soit)

    oups Mme Orthographe est fatiguée des doigts en fin de journée

  6. Olivier de Montréal à dit :

    Yeaah, merci le Lynx, pour toutes ces infos!
    Je vais noter tout ça. Je pense aller y faire un tour dans un de ces prochains mois. Tes tuyaux vont bien me servir!

  7. Fabien à dit :

    Très bon article sur New York, intéressant et sympathique !!! Merci pour toutes ces infos, ce fut un régal de te lire…

  8. Le Lynx à dit :
    @tout le monde : Merci beaucoup ! Si je m’écoutais (et mon banquier aussi), croyez moi que je partirai bien plus souvent…
  9. abecedario à dit :

    les photos sont tres jolie. compliments.

  10. mylove à dit :

    Montréal et New York sont toutes deux des villes exceptionnelles, mais évidemment non comparables ! Pour y être allé, je trouve que New York est trop démesurée, elle n’a pas de chaleur humaine, on y étouffe, en comparaison à une plus petite ville comme Montréal, mais qu’importe. C’est super comme récit, ça me donne le goût d’y retourner voir ce que je n’ai pas pu voir. Mais il y a une chose sur laquelle je ne suis pas d’accord Greyhound ce n’est pas du tout classe comme autocars. Ils sont vieux, bruyants, mal entretenus et le service est TRÈS mauvais et uniquement en anglais, même pour les employés travaillants à Montréal. Le plus drôle, notre chauffeur a dû s,arrêter pour demander à un chauffer de limousine comment sortir de la ville de Montréal… j’étais exaspéré et totalement crampé… mais pour le reste New York est tellement riche culturellement c’est une incontournable.

  11. thorvald à dit :

    Bravo pour la pertinence et l’originalité de vos commentaires.
    On revient de 3 jours à NY et franchement on a envie d’y retourner au plus vite.
    A bientôt.
    http://tranquillementpasvite.wordpress.com/

  12. thorvald à dit :

    Bravo pour la pertinence et l’originalité de vos commentaires.
    On revient de NY et franchement on a qu’une envie c’est d’y retourner.
    A bientôt.
    http://tranquillementpasvite.wordpress.com/

  13. maria à dit :

    super!!!j’ai hate d’y être ce sera juste avant Noel qq’un peut m’en parler, les décorations, les lumières ça vaut la peine?
    Aussi auriez vous des endroits sympas pour aller boire un verre, ou un chocolat chaud ;-)?
    maria de RPMGuestlist.com

  14. Yeezy 350 à dit :

    aspomgrxwwr, you can easily configure your email account with MS Outlook.I LOve your Blog!


Laisser une réponse

Fermer